top of page
  • Photo du rédacteurAJC Patrimoine

Un top 8 des placements les plus rentables

Malgré un taux de rémunération très faible, le livret A reste le placement principal des épargnants français. Capital garanti et absence de fiscalité en font un outil très agréable pour la rémunération. Cependant, ce placement est bien en dessous du taux d’inflation, ce qui conduit à un grignotage progressif de nos économies.Le succès du Livret A est à associer à la peur du risque, c’est d’ailleurs le premier critère dans le choix d’un placement selon une étude de l’AMF publiée fin février 2019. De ce fait, les placements les plus risqués avec les rendements les plus élevés sont abandonnés.Dès lors, comment démontrer qu’une manière d’obtenir un rendement durable est de diversifier son portefeuille et de répartir le risque pris sur plusieurs supports ?Le conseil en investissement financier permet de mettre en avant les concepts clés nécessaires à l’investissement et de montrer quels seront les rendements à long terme afin de rassurer les épargnants. Voici une liste non exhaustive des 8 placements les plus rentables selon votre profil.


Vous acceptez le risque, vous augmentez le rendement:


  1. Les actions à forts dividendes : Ces actions engendrent de meilleures performances à long terme. Actuellement les taux sont bas, les actions procurent donc un rendement élevé. De 4 à 5% en moyenne par an, on peut envisager de subir les variations du cours de Bourse sans pour autant perdre en capital sur long terme. Exemple : Action Total, Air Liquide.

  2. Le crowdlending : Le crowdlending est le fait de prêter de l’argent à des entreprises via une plateforme internet. En général, cette méthode prend la forme d’obligations à taux fixes. Le rendement est très élevé puisqu’il varie entre 6% et 15%. Attention ce genre d’investissement est très risqué. Le risque de faillite est plus élevé que la moyenne, c’est la raison pour laquelle la plupart des offres d’investissement sont associés à la promotion immobilière dans lesquelles les participations sont prises après commercialisation d’un projet de construction.

  3. Les marchés émergents : La croissance mondiale pourrait connaître une reprise en 2020, et ce sont les pays émergents qui seront responsables de cette augmentation. Or, les marchés émergents sont à l’heure actuelle très peu présents dans les portefeuilles des épargnants. Pourtant, le rendement des actions est souvent plus élevé que celles des pays développés. Cet investissement est très volatile, les pays émergents sont capables de rebonds plus spectaculaires, augmentant les plus-value des portefeuilles sur courtes périodes. Exemple : Edmond de Rotschild Fund China, Fidelity China Consumer, Comgest Monde.


Vous avez du temps pour un fort potentiel de plus-value :


  1. Le capital investissement : « Le capital-investissement est une activité qui consiste pour un investisseur à apporter des fonds propres à une société qui n'est pas encore cotée, en échange d'une participation dans son capital. » (Source : JDN). C’est un moyen de diversifier son portefeuille et d’avoir des actifs qui rapportent sur le long terme. Vous devenez “capital investisseur”. Cela peut vous rapporter gros comme vous faire perdre votre investissement en totalité. Privilégiez les fonds commun de placement à risque qui ont la maîtrise de l’environnement du capital risque et que l’on commence à trouver dans certains contrats d’assurance-vie.

  2. Les SCPI (Société Civile en Placement Immobilier) : Appelées également « pierre-papier », les SCPI consistent à détenir une part sur « papier » d’un ensemble de biens immobiliers professioçnnels. Les rendements offrent en moyenne une rémunération comprise entre 4 et 5%. Certaines SCPI vont investir en Europe pour trouver de meilleurs rendements ou profiter de la hausse de marchés spécifiques. La diversification dans l’hôtellerie et les structures médicales apportent également de bons rendements. Quelle fiscalité ? Il s’agit de revenus fonciers taxés au barème progressif. Détenir des parts de SCPI en assurance-vie est une solution attractive fiscalement mais réduit le rendement du fais des frais contenus dans un contrat. Exemple : Pierval Santé, Corum AM.

  3. Les fonds thématiques : Ces fonds vont être investis dans des secteurs définis (biotech, robotique, intelligence artificielle, traitement de l’eau) ou dans un type d’actif (or, matière première), ou encore dans une zone géographique précise (fonds diversifiés). L’idée est de surfer sur les “mégatendances” comme la digitalisation, mais également le développement durable avec les fonds socialement responsables (ISR). Ici, le risque reste l’environnement économique et la mauvaise conjoncture qui font baisser le cours de l’action à court/moyen terme. Exemple : Pictet Water, Thematics IA & Robotics Funds.


Vous voulez un bon rendement mais vous êtes averses au risque :


  1. Immobilier : Plutôt que d’acheter un seul appartement, acheter un immeuble entier est beaucoup plus rentable. En effet, cela permet de faire des économies d’échelle (une augmentation de la quantité totale conduit vers une diminution du coût unitaire) et une augmentation du rendement. Cela permet également d’éviter les problèmes de copropriété qui peuvent à long terme entraîner des situations conflictuelles et peut également permettre de prendre des décisions à sa guise. Dans ce type d’investissement, l’acheteur est seul et il doit donc pouvoir assurer financièrement l’ensemble des frais de gestion et les petits problèmes qui peuvent survenir (infiltrations, structure de l’immeuble, etc). Certaines personnes ont tendance d’ailleurs à investir dans des immeubles de qualité moindre, car le rendement est rapide mais attention à la valorisation.

  2. Les fonds structurés : Ce sont des titres de créances émis par les banques. Le but de ces créances est de rendre la mise de départ majorée par une performance indexée sur un indice boursier. Exemple : Capter une partie de la hausse du CAC 40. Cet investissement permet de protéger en partie son capital et d’effectuer une plus-value en même temps. Le risque encore une fois provient du contexte économique, ce qui ne représente pas un gros risque à proprement parlé. En effet, ce sont des solutions financières de diversifications qui ne doivent pas représenter plus de 5% à 10% d’une allocation d’actifs.


Tous ces investissements dépendent du type de rendement attendu, du risque à prendre et de l’horizon d’investissement. Cela varie pour chacun. Qui mieux qu’un spécialiste de l’investissement pour vous conseiller personnellement sur les futurs placements à réaliser ?


Enfin il est coutume de rappeler que les performances passées ne présagent jamais des performances futures et que tout investissement financier comportent un risque de perte en capital

10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Communication client du 26/01/2024

Je vous souhaite encore une excellente année 2024 que nous sommes prêts à aborder ensemble avec sérénité. Je suis heureux de vous informer que les marchés financiers ont été fructueux en fin d’année.

Comments


bottom of page